6pm michael kors flats
Uncategorized / April 12, 2017

Il n’en fallu pas plus pour que, tout juste débarqué à Cannes, on me parle de ma colère, de mon courroux, dis-je, de ma honte, de ma déception vertement hurlée, et sous tous les toits, sans gêne… Une semaine de pur malheur à tenter de défaire ce scandale imaginaire né d’un simple en-tête. On m’en parle encore. L’écrit encore. On ne l’oubliera jamais. Et pourtant, qui sait vraiment ce qui s’est dit ce matin-là d’avril, dans ce bureau? Personne. La même chose, précisément, à la lettre, s’est produite la semaine passée, quand ce reportage fragmenté est paru, et que ces deux journalistes locaux ont dit que “je n’étais pas content…” : une invention totale. Jamais par moi verbalisée, ou non plus ressentie, ni dans le ton, ni dans l’attitude ; rien pour écrire à maman, dira-t-on, quatre petits mots innocents, une paraphrase usuelle, et que l’on croirait sans malice. Mais qui possèdent apparemment la qualité fertile des ragots exponentiels. Belote, rebelote. Même réaction, même irritation, même incompréhension. D’où ces journalistes – ceux ayant relayé ad nauseam cette allure de brève – tiennent-ils cette incapacité à se poser des questions, à chercher en profondeur, à récuser la pertinence d’un sujet quand…